S’AIMER, DEVENIR CALME ET DETENDU : EXERCICES

Ces 3 exercices m’ont été transmis par une personne qui travaillé pendant des années auprès de dépendants comme « Counselling », psychothérapeute au Royaume-Uni, diplômée d’un M.A. en Education, qui a suivi de multiples formations en Thérapie Gestalt, en « Body Awareness Therapy » ainsi qu’en « Thérapie Transpersonnelle »

Ces exercices sont devenus le nouveau socle de mon hygiène de vie. Ils ont permis à grand nombre de personnes de se délivrer de leurs peurs et de leur anxiété.

Ils permettent d’apporter un véritable moment de détente à celles et ceux qui les pratiquent. J’ai personnellement expérimenté des dizaines d’exercices et méthodes (relaxation, méditation, « méditations relaxantes », méthode Jacobson, méthode autogène de Shultz…), et aucune ne m’a apporté autant de bénéfices au quotidien.

Avant d’aborder les exercices en détail, laissez-moi vous expliquez pourquoi ils si intéressants.

 

 Parce-que qu’en agissant à l’intérieur, c’est tout notre regard sur l’extérieur qui change

La personne pornodépendante est en proie à un niveau d’agitation à la fois physique et mentale souvent particulièrement prononcé. Le problème c’est que cet état de tension interne parasite la vision que la personne anxieuse a de l’environnement. A l’instar d’une paire de lunette de soleil, l’anxiété applique un « filtre » sur le regard de l’individu anxieux qui voit la vie d’une façon plus sombre, et le monde extérieur est perçu comme plus menaçant. 

En agissant depuis sur notre intériorité, nous pouvons diminuer les tensions à la fois physiques et psychologiques, afin de changer le « filtre ».

Passionné de développement personnel depuis 15 ans, et m’étant initié à de nombreuses théories et pratiques, à la fois issue de la psychatrie, de la psychothérapie, et de méthodes psycho-corporelles, je peux affirmer ceci :

Apprendre à se détendre permet de modifier notre façon de percevoir notre vie et le monde extérieur. Notre considération pour la vie en générale peut changer, dès lors que nous devenons calmes et détendus.

En travaillant à diminuer les tensions internes (l’anxiété), alors le monde extérieur devient bien plus agréable.

La vie devient plus simple, moins dramatique, plus gaie…

En gros : celui qui devient détendu dedans, sera détendu dehors. 

Parce-qu’ils permettent d’apprendre à s’Aimer

Pourquoi ?

Parce-que ces exercices mettent l’accent sur la compassion et l’Amour pour soi-même.

Avoir une mauvaise estime de soi est une chose, mais lorsqu’on est persuadé que cet Amour pour soi et ce Calme que nous recherchons tant ne ne trouvent qu’en dehors de nous, alors on court partout et on s’épuise.

Ne vous méprenez pas, je ne dis pas qu’arrêter la pornographie n’est pas indispensable pour accéder à une bonne estime de soi.

En revanche, il est possible de se « connecter » à cette « conscience supérieure » en nous qui ne demande qu’à guider nos pas et à nous donner de son Amour, afin de sortir d’apporter un bien-être immédiat, qui nous donne de la force et de l’énergie pour changer sa vie. 

Il s’agit d’un tremplin, d’une fondation solide pour pouvoir mieux changer son quotidien.

De plus, la personne dépendante est en général très anxieuse. Hors, la combinaison entre mauvaise estime de soi, anxiété et dépendance à la pornographie (qui créé une hypofrontalité, heureusement réversible) tend à embrouiller l’esprit, à créer plein de tensions physiques et psychologiques qui parasitent notre vision des choses, et nous amènent à prendre de mauvaises décisions dans la vie.

Grâce aux exercices proposés sur cette page, on peut devenir plus calme et ainsi acquérir une lecture plus claire et lucide des choses, afin de mieux agir au quotidien.

Nous prenons de bien meilleures décisions lorsque nous sommes plus détendus, avec l’esprit moins agité.

Parce-qu’ils permettent de sortir d’une fausse croyance

N’oublions pas que nous vivons dans une société où nous avons cette fâcheuse tendance à croire que la paix intérieure ne se trouve qu’à l’extérieur de nous, à travers l’action. Nous manquons de calme, et nous cherchons ce dernier autour de nous.

La consommation régulière d’anxiolytiques, d’anti-dépresseurs, ainsi que l’omniprésence malheureuse des addictions (qui sont aussi une forme d’anxiolytiques) témoignent que nous avons BESOIN de nous sentir plus détendu. Mais en se tournant systématiquement vers les nombreux « produits patch » disponible un peu partout, nous risquons de devenir accro à ces choses, et qui malheureusement présentent souvent des effets secondaires néfastes.

Si nous croyons que le stress accumulé et les tensions que nous portons ne peuvent s’enlever que par des moyens extérieurs à Soi, alors nous allons « forcer sur la machine » en courant partout, à la recherche frénétique (souvent inconsciente) d’une « pilule » magique qui nous fera nous sentir plus légers.

Cette croyance ouvre les portes à une recherche compulsive de plaisirs immédiats (qui peuvent alors devenir des addictions – porno, sexe, junkfood/sucre, alcool…). Cette carence en calme et en Amour pour nous-mêmes, que nous ne cultivons pas depuis l’intérieur, nous allons alors inconsciemment les chercher tout le temps en dehors de nous.

Mais de la même façon qu’on ne répare pas un moteur de voiture en changeant le volant, rien de ce qui se trouve à l’extérieur ne peut apporter les mêmes bénéfices sur notre santé que ce travail interne.

EXCELLENTE NOUVELLE : UNE BONNE SEANCE DE RELAXATION EST UN VERITABLE MEDICAMENT !

SANS EFFETS SECONDAIRES !

En cultivant quotidiennement cette connexion, nous rétablissons un équilibre entre les deux dimensions que nous connaissons (celle qui est en dehors de nous – les autres, l’environnement, les bruits etc, et celle qui est en nous)

De plus, en « vidant la corbeille » de toutes les tensions et de la négativité accumulée, nous devenons moins impulsifs, et donc, moins compulsifs.

Parce-que ces exercices peuvent vous être bénéfiques lorsque vous faites face à un « craving ».

En effet, lorsqu’on est dans cette situation, on a tendance à se crisper, à s’en vouloir.

On se met à respirer de façon nerveuse et rapide.

Inconsciemment nous sommes en train de créer un terrain favorable à la rechute, car plus nous sommes tendus, plus nous risquons de « craquer ». 

Plus nous avons de tensions en nous, plus nous nous sentons mal.

Je vous encourage donc à expérimenter ces exercices, en cas de cravings, afin de ramener du calme en vous. L’exercice 3 me semble être particulièrement approprié, car il permet d’apporter davantage d’oxygène dans le corps, et de diminuer le tonus musculaire. A vous de voir !

Il est recommandé de pratiquer l’ensemble de ces exercices 2 fois/jour, au moins 5 minutes par exercice. Cela fait donc 2 séances de 15 minutes/jour. Si vraiment vous n’arrivez pas à vous y tenir, fixez-vous 1 séance/jour.

Tout au long de la journée, n’hésitez pas à pratiquer, en plus de vos/votre séance(s) de 15 minutes, l’exercice qui vous fait le plus de bien, à volonté.

Personnellement, j’étais très anxieux, et je pratiquais l’exercice 3 (la fleur) quatre fois par jour (matin, midi,après-midi et soir).

Exercice 1 : « La Lumière de L’Amour »

Assis(e) dans une position confortable.

Imaginez une douce et belle lumière qui descend du ciel et qui vient vous envelopper comme une couverture. Imaginez que la lumière se concentre au niveau de votre coeur, et qu’elle le guérit en le remplissant d Amour et de compassion.

Cette lumière vous aime tel que vous êtes, avec tous vos défauts, vos limites et vos problèmes tels qu’ils sont. Elle fait naître en vous un Amour Inconditionnel pour vous-mêmes, et chasse toute forme de négativité.

Tout au long de l’exercice, essayez de relâcher les tensions physiques et psychologiques et de respirer doucement, avec des expirations longues (mais sans forcer) .

Ne laissez pas de « blanc » entre les inspirations et les expirations.

Favorisez une respiration silencieuse et calme.

Exercice 2 : « La Bulle Protectrice »

Assis(e) dans une position confortable. Utilisez cette lumière que vous avez accumulée en vous pour fabriquer une bulle protectrice de lumière. Cette dernière vous entoure et vous protège.

Votre bulle est construite avec la lumière de l’Amour et de la Compassion, et rien n’est plus solide que cela. Votre bulle est plus solide que l’acier, et rien ni personne ne peut entrer dans votre bulle sans votre autorisation. Là encore, laissez la lumière vous remplir et vous guérir.

Respirez de la même façon que dans l’exercice 1. 

La progression en méditation n’est pas linéaire. Les premiers résultats sont en général assez rapides. En revanche, il arrive parfois que notre séance soit médiocre. Vous pouvez attendre quelques heures, et recommencer. Si vous ne sentez pas de connexion, ne vous inquiétez pas. Demain est un autre jour !

Aussi, il arrive qu’après avoir connu des états de calme et de paix intérieure avec la méditation « Amour et Compassion », on ressente une certaine frustration à ne pas réussir à retrouver cette intense connexion la fois suivante. Ceci est naturel. Ne paniquez pas, et surtout, CONTINUEZ DE PRATIQUER.

Exercice 3 : La Fleur (particulièrement efficace pour l’Anxiété)

En position allongée.

Visualiser où se situe l’anxiété. Il y a toujours un « point » d’anxiété dans votre corps.

Est-il au niveau de la gorge, de la poitrine, du ventre, du nombril, sous le nombril… ?

Une fois que vous avez localisé ce « point » d’anxiété, imaginez que ce dernier est une fleur.

Fermez les yeux. Visualisez la fleur.

Sur l’inspiration, la fleur est fermée. En fin d’inspiration, ne laissez aucun « temps mort » : expirez immédiatement, en visualisant la fleur qui s’ouvre, et qui envoie une puissante lumière jusqu’à l’autre bout de l’Univers. Comptez en suivant la lumière : 1, 2, 3, 4, 5 …

Le but n’est pas de vous mettre en hypoxie. Il ne faut donc pas  « forcer » excessivement la durée de l’expiration.

Toutefois, au fil des minutes, essayez si possible d’augmenter un peu la durée des expirations, tout en évitant d’inspirer de façon brusque ou trop longtemps.

Le but de l’exercice est de chercher à inspirer le moins possible, et d’expirer le plus possible, sans temps mort entre les deux. Il vaut mieux y accorder plusieurs minutes, plutôt que de vouloir dès le début forcer les expirations, ce qui vous ferait vous sentir mal.

Cet exercice n’est pas toujours facile les premières fois, et demandent d’être pratiquée PLUSIEURS FOIS PAR JOUR pour pouvoir réellement progresser dans la détente intérieure. 

Attention de respirer par le nez, et avec le ventre (votre cage thoracique doit rester immobile). Ne respirez pas trop profondément. Lorsque vous expirez, imaginez vraiment vos tensions se relâcher. Concentrez-vous.

Effets physiologiques de l’exercice : apport plus important de l’oxygène,par un meilleur transit de l’oxygène du flux sanguin vers les organes, les muscles, le cerveau (etc). 

Plus d’explications avec Tara Springett via cette vidéo.

Aller plus loin :

- Avec le temps, n’hésitez pas à augmenter votre temps de pratique, en passant de 5 à 10 minutes par exercice.

- Egalement, je vous encourage à pratiquer la méditation 2 fois/jour.

Pour renforcer la connexion avec votre Lumière, voici 1 clef :

- Restez constant dans votre pratique (évitez autant que possible de manquer une séance),

Bonne pratique !

 

arid-1866541_1920

Nsjtpe |
Fivmikiwi |
Lrlovecoco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Astuces de Maryse
| Weightwatchersthebest
| Assovivrelibre