Non classé

(Pornodépendants) Pour Guérir, faites cet exercice

- Consommer de la pornographie revient à cautionner, alimenter l’esclavage sexuel d’êtres humains.

LISEZ CECI

- Pour se sortir de la pornodépendance, lire quelques articles sur le sujet ne suffit pas, et mettre son porno à la poubelle non plus. Il vous faut un programme pour vous guérir vous-mêmes.

- Vous avez un doute sur votre dépendance ? LISEZ CECI

———————————————————————

———————————————————————

MAJ le 18/12/2020

(cet article fait partie du Programme de Guérison de ce site).

Avant de développer ce point, je tiens à préciser : faire un bilan c’est bien, mais il faut que cela soit constructif. Avoir cette démarche honnête et courageuse ne doit pas vous faire oublier qu’il s’agit de devenir heureux, et que guérir ici ne consiste pas à considérer qu’il n’y a rien de positif dans votre vie. De plus, grâce à la méditation proposée dans le chapitre « Méditer » plus bas, vous avez là un outil formidable qui vous permet de vous sentir positif et bien. A ce titre, quand je parle de « bilan approfondi », je fais référence à une attitude sincère et réaliste, mais pas à se « noyer » dans une sorte de fatalité.

N’oubliez pas que guérir consiste certes à regarder les choses avec réalisme, mais aussi à créer plus un bonheur authentique.

Par conséquent, je vous conseille:  

- de ne pas ressasser encore et encore ce que vous pourrez reconnaître comme vrai dans ce que je vais dire. Ceci est d’autant plus valable si vous n’avez pas encore commencé la pratique de la méditation Higher Consciousness Healing. Si vous pensez avoir besoin de vous rappeler par moments certains enjeux vous pouvez y repenser, mais cela ne doit pas être une fin en soi. Ce Programme de guérison défend justement l’idée que cela n’a pas à être une torture, et qu’il n’est pas nécessaire de souffrir pour guérir.

- de vous focaliser surtout sur une guérison positive, par la pratique de la méditation telle que proposée dans le chapitre « Méditer » du Programme de Guérison. N’hésitez pas à pratiquer cette méditation autant de fois que nécessaire durant la journée, même quelques minutes.

- de passer à autre chose sans rester focalisé sur cette négativité, qui par ailleurs a tendance à changer rapidement dès lors que la personne stoppe sa consommation (j’ai souvent observé un changement d’humeur positif flagrant se manifester rapidement lorsque la personne arrête). En effet, il ne s’agit pas ici de rester bloqué sur une sorte de bilan négatif. Regarder les choses en face une bonne fois si nécessaire oui, mais à vous de trouver un juste milieu entre « regarder en face la réalité » et « tourner la page pour être heureux ». Il s’agit de regarder les choses avec sincérité et réalisme, pas de « broyer du noir ». 

——————————————–

——————————————–

Regardez attentivement votre vie et voyez comme la pornographie vous coupe, vous isole d’une vie construite, épanouie et heureuse. Prenez un vrai temps pour faire ce bilan, en toute transparence et sincérité envers vous-mêmes. Votre estime de vous, votre confiance, vos relations amicales, amoureuses, votre projection dans l’avenir, vos désirs et projets… N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un professionnel qui sera à votre écoute. Vous avez plus bas dans le Programme de guérison une rubrique consacrée au choix de la personne qui vous aidera si vous le souhaitez.

Pour vous aider à mener ce bilan personnel, je vous propose maintenant de survoler ensemble certains points-clefs, à envisager comme des pistes de réflexion. La liste n’est pas exhaustive, le but est de vous « mettre sur la voie » :

- Votre dépendance vous maintient dans une certaine « coupure ». Votre habitude de consommation enterre des choses qui vous tiennent à coeur (projets de vie, loisirs, passions, projets professionnels, vie sociale…). Par exemple, beaucoup s’accordent à reconnaître qu’il est très difficile de s’épanouir sur le plan amoureux. Pourquoi ?

Parce-qu’une partie de la personne dépendante veut s’investir dans la relation, aimer, partager, mais l’autre partie veut voir du porno. Ces 2 aspects contradictoires ne peuvent cohabiter. Le premier est lié à l’Amour et aux sentiments positifs, à l’épanouissement, alors que le porno est brutalité, violence, domination. Ces deux aspects ne peuvent coexister sans poser un obstacle majeur.

- Le porno exerce une sorte de « filtre » qui vous obscurcit la vue, et déforme votre vision des femmes. Elle pourrit littéralement votre capacité à vous sentir bien avec les femmes.

- En consommant de la pornographie, vous vous sentez souvent mal à l’aise avec les femmes, et vos rapports avec elles sont compliqués. Pourquoi ? Là encore, c’est une contradiction qui pose problème : bien se comporter avec les femmes, vouloir entretenir de bons rapports avec elles pendant la journée, et retourner les regarder dans du porno le soir sont des attitudes qui ne marchent pas ensemble. Il est particulièrement difficile d’avoir des rapports sains et détendus avec le sexe opposé dans une telle configuration.

- Les personnes en couple croient parfois qu’elles pourront arrêter plus facilement de visionner du X lorsqu’elles auront résolu certaines problématiques relationnelles dans leur couple. Hélas, là encore, j’irai au bout du constat que j’ai fait toutes ces année : il faut d’abord arrêter le porno pour pouvoir avancer vraiment dans son coupleJe ne dis pas qu’il n’y a pas de moments de bien-être et de plaisir, mais ils sont très limités par le porno.

- Et, malheureusement, de façon plus générale, comme je l’ai déjà dit, un bonheur stable et durable est impossible avec le porno.

Je ne dis pas que certains moments de plaisirs n’existent pas. On peut être pornodépendant et apprécier certains moments de la vie. Mais ce que je veux dire, c’est que globalement, ces moments sont fragiles et précaires dans le sens où le développement, l’épanouissement, la réalisation de la personne sont très limités par la pornodépendance.

NOTE IMPORTANTE : le bilan ne consiste pas à basculer dans une « sur-analyse » intellectuelle. Accorder du temps à une réflexion profonde et prendre des notes oui, mais je vous recommande de chercher aussi à ressentir

- S’il est normal d’avoir de l’excitation, de ressentir des pulsions, cette région impulsive de l’humain est faite pour cohabiter de façon équilibrée avec les autres dimensions de la personne. La pornodépendance se traduit, entre autre, par un déséquilibre entre les différents modes de fonctionnement de l’être humain. Le porno développe de façon excessive cette partie impulsive, primitive de la personne.

La consultation de mon second site peut vous aider à appréhender cette notion de façon plus « cérébro-scientifique ». Mais dans l’absolu,  il n’est pas utile de rentrer dans des aspects techniques… Il vous suffit de regarder attentivement, d’introspecter pour sentir, constater qu’actuellement, votre vie est déséquilibrée.

Avoir foi en mon expérience et mon recul est une bonne chose, mais il ne faut pas prendre pour acquis ce que je dis sans l’avoir mis en relation avec votre réalité à vous.

Beaucoup pensent que la dépendance à la pornographie affecte surtout un ou deux aspects du quotidien, tel que les relations sexuelles (notamment avec des dysfonctions érectiles et des incapacités à éjaculer). OUI c’est vrai. Mais, permettez-moi de vous dire que je ne suis malheureusement pas surpris que ces personnes ne guérissent pas.

POURQUOI ? Parce-que la consommation régulière de pornographie est un problème plus important que ça.

Si vous voulez arrêter pour mieux séduire, ou pour avoir des meilleurs rapports sexuels (objectifs que je ne juge pas par ailleurs, et qui peuvent se comprendre, et qui peuvent faire partie de ce que vous recherchez par ailleurs), je vous le dis : ça ne marchera pas.

Si vous dites stop et vous lancez dans le sevrage en vous disant « ok, ma femme ne pourra plus me stresser avec ça », vous vous planterez.

Si vous vous dites « allez je vais arrêter complètement de me masturber », vous rechuterez. 

POURQUOI ? 

Parce-que ces motifs sont insuffisants, dans le sens où ils ne se basent pas sur un constat réaliste de la situation. C’est triste à dire, mais la pornodépendance ne se limite pas à un secteur du quotidien, et constitue un obstacle majeur et central au bonheur.

Si vous n’avez pas (ou peut-être pas assez ?) réfléchis à tout ça, que vous estimez avoir peut-être sous-estimer le problème, alors je vous suggère d’y réfléchir (pourquoi pas en prenant des notes comme je l’ai déjà suggéré). 

Une façon positive de faire cela consisterait par exemple à inscrire votre démarche dans une logique de développement, de construction de votre être, de marche vers un véritable bonheur. Après tout, vos problèmes d’aujourd’hui, malgré la souffrance qu’ils occasionnent, ne peuvent-ils pas être transformés en positif pour devenir une personne plus épanouie intérieurement ?

Si vous décidez de prendre des notes, vous pouvez par exemple faire un tableau avec notamment 2 colonnes. A gauche, les sphères de votre vie (social/relationnel, amoureuses, loisirs, projets personnels, développement, spiritualité, les émotions…). A droite, notez comment le porno impacte négativement ces aspects.

Ne croyez-vous pas que votre vie mérite le meilleur ?

Ne voulez-vous pas mieux incarner certaines de vos valeurs profondes ?

Ne voulez-vous pas être heureux de façon vraie, authentique ?

Conservez ce tableau et si d’autres choses vous viennent à l’esprit, notez -les.

- Enfin, d’une manière plus globale, je pense qu’au fond de nous, nous avons tous envie de pouvoir nous dire « je fais de mon mieux pour être celui que je rêve d’être. J’incarne ce que je voudrais voir autour de moi. »

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Nsjtpe |
Fivmikiwi |
Lrlovecoco |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Astuces de Maryse
| Weightwatchersthebest
| Assovivrelibre