Non classé

(PARENTS) POURQUOI LE PORNO EST MAUVAIS POUR VOTRE ADO ?

- Consommer de la pornographie revient à cautionner, alimenter l’esclavage sexuel d’êtres humains.

LISEZ CECI

- Pour se sortir de la pornodépendance, lire quelques articles sur le sujet ne suffit pas, et mettre son porno à la poubelle non plus. Il vous faut un programme pour vous guérir vous-mêmes.

- Vous avez un doute sur votre dépendance ? LISEZ CECI

 

————————————————————————–

Dernière MAJ : le 29/11/19

Je recommande la lecture de cet article aux parents, qui je l’espère seront suffisamment alertés des conséquences que peut avoir la pornographie (à fortiori disponible gratuitement sur le net) sur la vie de leur enfant.

Les sites pornographiques proposent un contenu illimité, renouvelé sans cesse, de plus en plus violent, issu d’une industrie opaque, et accessible depuis un smartphone ou un ordinateur.

Cet article propose des conseils aux parents, mais ne se substitue en aucun cas à l’avis d’un professionnel de l’enfance et de l’adolescence.

—————————————————————————–

- Parce-que le Porno est une catastrophe sanitaire

En plus d’être reconnu comme extrêmement addictif, comme « problème de santé publique » au » (USA), le porno occasionne de lourds dommages chez l’individu (même adulte, hommes ET femmes – sur les plan neurologiques, sociaux, émotionnels/psychologiques…).

Avant même d’aborder la question de la relation entre la consommation de porno et le public ado, il est impératif de savoir que l’addiction à la pornographie, ainsi que le caractère hautement addictif de ce média (surtout le porno accessible sur internet) sont prouvés, démontrés de façon scientifiques et empiriques, par un nombre important d’études scientifiques.

- Parce-que le Porno est Aujourd’hui Ultra Accessible

 

A une époque, le porno n’était pas accessible depuis chez soi.

Puis, il y a une vingtaine d’années, le porno est entré dans les foyers par l’intermédiaire des ordinateurs.

Les choses ont alors changé, car en cas de manque de sensibilisation sur les dangers d’internet, quelques clics suffisaient à accéder à du contenu pornographique. 

Toutefois, la qualité médiocre de la connexion (et la lenteur de navigation qui en découlait) restait un élément décourageant, même pour l’ado / pré-ado qui avait réussi à subtiliser le code de la session ou tout simplement qui avait accès à l’ordinateur sans surveillance parentale.

MAIS, depuis une douzaine d’années, le porno est disponible gratuitement via les connexions haut débit, à travers un contenu illimité, distribué de façon massive par des plateformes de streaming (notamment). Ordinateurs portables, tablettes, smartphones…

Le porno peut être consulté n’importe où en tout anonymat.

Hors, cet accès ultra-simple et le renouveau incessant du contenu ajoute un facteur hautement addictif , celui de la nouveauté.

 

- Parce-que l’Adolescent est un public très vulnérable face à la pornographie (et à internet).

Concernant le public ado plus spécifiquement, depuis l’apparition de la pornographie sur internet accessible sans aucune restriction, c’est très souvent elle qui se charge de fournir une « éducation » sexuelle aux ados/pré-ados (qui sont dans une période fondamentale de construction-sociale, personnelle et sexuelle).

1 – L’adolescent est en recherche de lui-même, et se pose énormément de questions sur la sexualité.

 D’après mes lectures, cest dès l’âge de 10 ans que les enfants risquent de basculer dans cet univers, car c’est à cette période qu’ils commencent d’une part à vivre un »éveil hormonal » (la voix commence à muer, la testostérone monte, c’est la découverte du corps…), et d’autre part à ressentir le besoin d’obtenir des réponses aux questions qu’ils se posent à propos de la sexualité :

« pourquoi mon regard sur le sexe opposé change ? », « Pourquoi j’ai des nouvelles pensées, des envies, des désirs quand je regarde les autres ? » « d’où viennent ces sensations que je ne ressentais pas avant ? », « comment est fait l’autre ? » etc.

Je ne suis pas un professionnel de l’enfance, mais je pense qu’il est primordial que les parents instaurent un dialogue avec leur ado pour remplir un rôle de balise, d’éducateur qui ne laissera PAS leur enfant sans réponse. A ce titre, les parents doivent impérativement faire le premier pas, car l’ado sera trop timide, trop pudique pour aborder ces questionnements avec eux. 

Si le porno accroche autant les jeunes, ce n’est pas seulement parce-qu’il est ultra simple d’accès et très addictif, mais aussi parce-qu’il apporte des réponses aux questions que l’ado se pose…

« L’éducation sexuelle se fait en dehors de la maison, ce n’est pas aux parents de la faire. »

La tâche de l’éducation sexuelle est comme une balle que tout le monde se renvoie, par pudeur, peur de ne pas savoir faire ou par laxisme. Je vous suggère ceci : ne rien faire est toujours pire que mal faire, et si ce n’est les parents, alors qui ? Le porno ?

« de toute façon on ne peut pas tout contrôler ».

Certes, mais entre TOUT contrôler et RIEN contrôler, il y a une marge immense. Donner un accès internet (smartphone, tablette, ordinateur…) à un adolescent sans surveillance, et sans une démarche appropriée de sensibilisation et d’éducation sur le sujet de la pornographie est un choix dangereux. Internet n’est pas un jouet.

Si personne n’est là pour créer un dialogue (il ne faut pas attendre que ce soit l’ado qui fasse le premier pas sur ce sujet qui l’embarrasse), si personne n’est là pour lui expliquer que c’est normal d’avoir des interrogations, qu’il est normal que son regard sur le sexe opposé change, qu’il ressente tous ces désirs liés à sa croissance hormonale, alors l’ado est livré à lui-même.

Et si personne n’est là pour lui dire qu’internet est un monde où on trouve le meilleur comme le pire, et qu’on ne lui explique pas pourquoi il ne devrait pas regarder de porno, alors il risque d’être happé par ce matériau, qui se fera une joie de faire son éducation.

M.A.J. du 22 03 21 : il existe un risque supplémentaire aujourd’hui, un phénomène qui semble malheureusement grandissant : le cyber harcèlement. Vous me demanderez peut-être le rapport avec la pornographie ? C’est simple. En laissant un enfant sans surveillance utiliser internet, il risque, comme nous venons de l’évoquer, de basculer dans une dépendance aux images pornographiques. Il semble évident alors que le rapport que l’enfant ou l’ado a vis-à-vis du corps et de la sexualité, sera profondément perturbé. Après tout, si « tout le monde » se montre ainsi sur le net, alors où est le mal ?

Or, il existe des prédateurs pédophiles qui peuvent tenter d’entrer en contact avec votre enfant et lui demanderont par exemple des photos. Il faut donc rester particulièrement vigilant avec son usage d’internet. Il me semble capital de lui expliquer que sur internet, tout comme dans la rue, il ne doit parle à personne. Un ado peut avoir plus de défense, mais même là, il me semble essentiel de faire comprendre à votre enfant qu’on ne partage aucune photos intimes de soi sur le net ou par téléphone etc. Une fois les photos partagées, elles ne leur appartiennent plus…

Je me répète, mais internet est un endroit risqué pour des jeunes, qui n’ont pas la vigilance, l’esprit alerte, l’esprit critique pour prendre du recul et se protéger des individus et matériaux dangereux.

 

2 – l’ado est en pleine construction

 

L’adolescence correspond à une période où l’être humain est en plein développement. Inutile d’être un expert pour savoir cela. L’ado ressent un besoin de tester certaines limites.

Une certaine impulsivité, une tendance à favoriser le plaisir immédiat, un certain attrait pour la transgression et la recherche de sensations fortes semblent caractériser cette étape très particulière de la construction.

Je pense que ces spécificités font de l’adolescent un public fragile face aux matériaux addictifs. 

- parce-que le visionnage de pornographie est une expérience violente…

Le porno hardcore est axé sur la punition, l’humiliation et la maltraitance de la femme (NETTEMENT PLUS VIOLENT que le porno du samedi soir sur Canal +…).

Les sites porno accessibles n’importe où et n’importe quand sur internet, de façon totalement gratuite et secrète peuvent mener l’enfant ou l’ado à voir des choses qui laisseront des traumatismes.

Il suffit qu’un jour il tape des mots comme « sexe » ou « vagin » sur internet pour qu’il soit confronté à des images et vidéos qui lui voleront son innoncence.

 

- parce-que les travaux scientifiques de  Gary Wilson (yourbrainonporn) explique bien le problème en vidéo :

« Le Cerveau des Ados face au Porno sur Internet »

- parce-que le porno inculque une vision biaisée du sexe et dégradante des femmes. 

Ces images et vidéos, très addictives, induisent une imprégnation des normes et valeurs véhiculées* par l’industrie pornographique (culture du viol, objectification de la Femme, « c’est normal de maltraiter les femmes », « la femme est une chose sur laquelle on peut se défouler », « seul le plaisir masculin compte finalement », « la femme aime se faire violenter »…)

*Lecture suggérée :  « Les Hommes ayant Commencé a voir du porno Très Jeune ont une Tendance plus forte à la Misogynie »

Au-delà de l’addiction, c’est la capacité de l’adolescent à bâtir une estime de soi, à se construire et a entretenir une relation saine et sereine avec le sexe opposé qui est en jeu ici.

- parce-que si votre enfant est accro pendant  son adolescence sans être soigné, il fera face à de lourdes difficultés plus tard…

L’addiction c’est comme vivre dans une cage.

Surtout si l’individu développe son addiction pendant l’adolescence, étape cruciale du développement, il n’apprend pas à faire face à la vie, utilisant le porno comme un patch pour l’aider à faire face à la frustration, aux incertitudes, aux chagrins, à l’anxiété etc.

Là où une personne sobre aura appris à gérer le quotidien avec son lot d’aléas et de fluctuations, le dépendant reste agrippé à sa béquille. Et plus les années passent, plus il risque d’être difficile pour lui de réapprendre à marcher.

De plus, le fait de regarder des femmes se faire malmener dans des scènes de porno « hardcore » rend compliqué les interactions avec les femmes du quotidien, et notamment lorsqu’il s’agit de s’investir dans une relation amoureuse.

L’homme pornodépendant (ici hétéro, le porno étant majoritairement un média créé par des hommes hétéros pour des hommes hétéros – mais l’addiction touche aussi des femmes et des personnes homosexuelles évidemment) vit un conflit intérieur rendant sa vie de couple compliqué et lourde, puisque le mettant face à une contradiction majeure qu’il porte en lui : une partie de lui veut aimer et prendre soin de sa conjointe, mais une autre n’est capable d’éprouver une excitation et de jouir qu’en ressassant la violence qu’il absorbe à travers le visionnage de porno.

——————————————

COMMENT AGIR ?

En tant que parents, je pense qu’il s’agit de briser le silence sur le sujet du porno, mais aussi sur celui de l’éducation sexuelle, et de faire son possible pour prévenir et protéger (ou s’il est « trop tard », s’orienter vers une prise en charge thérapeutique professionnelle pour que l’enfant guérisse).

Si vous pensez que votre enfant a vu/regarde de la pornographie, je vous conseille de vous adresser à un spécialiste, comme un Psychologue de l’enfance.

Si vous ne savez pas trop comment sensibilisé votre enfant au dangers d’internet et de la pornographie, je vous suggère de vous tourner vers un professionnel de l’accompagnement, là encore tel qu’un Psychologue de l’enfance.

Si vous pensez que votre enfant est victime de cyber-harcèlement, je vous renvoie vers le site du gouvernement nonauharcelement.education.gouv.fr

  • ——————————————————–
  • ————————————————–

PLUS D’INFOS SUR LES TROUBLES COGNITIFS INDUITS PAR L’ADDICTION :

« Etudes sur les Cerveaux des Consommateurs » (34 études)

« Des Etudes révèlent des Liens entre la Consommation de Pornographie et de Sévères Troubles Cognitifs et Emotionnels » ]

————————————————–

Voilà ce qui se passe sur le plan neurologique dans le cerveau d’un adolescent lorsqu’il regarde de la pornographie.

Merci à Gary Wilson, précurseur dans le domaine de l’addiction à la pornographie, auteur du livre « Your Brain on Porn », et du site internet du même nom.

Image de prévisualisation YouTube

Mots-clefs :, ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Nsjtpe |
Fivmikiwi |
Lrlovecoco |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Astuces de Maryse
| Weightwatchersthebest
| Assovivrelibre