PARENTS, POURQUOI LE PORNO EST MAUVAIS POUR VOTRE ADO ?

13 octobre 0 Commentaire Catégorie: Non classé

- Parce-que le Porno est Aujourd’hui un Porno Ultra Accessible

 

A l’époque de « Playboy », le porno n’était pas accessible depuis chez soi, et celui qui voulait voir du X devait faire face à de nombreux obstacles, qui préservaient les individus d’une exposition précoce pendant leur enfance / adolescence. Affronter le regard du buraliste – à condition d’avoir l’âge requis, se procurer une cassette par l’intermédiaire de quelqu’un d’autre constituaient des challenges qui ont longtemps empêché au porno de se banaliser.

Puis, il y a une vingtaine d’années, le porno est entré dans les foyers par l’intermédiaire des ordinateurs.

Les choses ont alors changé, car en cas de manque de sensibilisation sur les dangers d’internet et/ou d’un manque de vigilance de la part des parents, quelques clics suffisaient à accéder à du contenu pornographique.

Toutefois, la qualité médiocre de la connexion (et la lenteur de navigation qui en découlait) restait un élément décourageant, même pour l’ado / pré-ado qui avait réussi à subtiliser le code de la session ou tout simplement qui avait accès à l’ordinateur sans surveillance parentale.

MAIS, depuis une douzaine d’années, le porno est disponible gratuitement via les connexions haut débit, à travers un contenu illimité, distribué de façon massive par des plateformes de streaming (notamment). Ordinateurs portables, tablettes, smartphones… Le porno peut être consulté n’importe où en tout anonymat.

 

- Parce-que c’est à l’Adolescence que se pose la « question du corps et du sexe »

 

Hors, c’est dès l’âge de 10 ans que les enfants risquent de basculer dans cet univers, car c’est à cette période que l’individu commence d’une part à vivre un »éveil hormonal » (la voix commence à muer, la testostérone monte, c’est la découverte du corps…), et d’autre part à ressentir le besoin d’obtenir des réponses aux questions qu’il se pose à propos de la sexualité (« pourquoi mon regard sur le sexe opposé change ? », « Pourquoi j’ai des nouvelles pensées, des envies, des désirs quand je regarde les autres ? » « d’où viennent ces sensations que je ne ressentais pas avant ? », « comment est fait l’autre ? » etc).

L’adolescent est en recherche de lui-même, et se pose énormément de questions sur la sexualité.

Si personne n’est là pour créer un dialogue (il ne faut pas attendre que ce soit l’ado qui fasse le premier pas sur ce sujet qui l’embarrasse), si personne n’est là pour lui expliquer que c’est normal d’avoir des interrogations, qu’il est normal que son regard sur le sexe opposé change, qu’il ressente tous ces désirs liés à sa croissance hormonale, alors l’ado est livré à lui-même.

Et comme ce n’est pas non plus l’école qui lui permettra de trouver des réponses, c’est vers Internet qu’il se tournera.

Et si personne n’est là pour lui dire qu’internet est un monde où on trouve le meilleur comme le pire, et qu’on ne lui explique pas pourquoi il ne devrait pas regarder de porno, alors il risque d’être happé par ce matériau, qui se fera une joie de faire son éducation…

 

- Parce-que l’Ado est en Pleine Expérimentation

 

De plus, l’adolescence correspond à une période où l’être humain (ceci semble particulièrement le cas pour les jeune garçon) est en construction, et a tendance à expérimenter les extrêmes.

Une certaine impulsivité, une tendance à favoriser le plaisir immédiat, un certain attrait pour la transgression et la recherche de sensations fortes semblent caractériser cette étape très particulière de la construction de l’individu.

Toutes ces spécificités font de l’adolescent un public fragile face aux matériaux addictifs. 

Il suffit qu’un jour il tape des mots comme « sexe » ou « vagin » sur internet pour qu’il soit confronté à des images et vidéos qui bien souvent laisseront un traumatisme.  

 

 

LECTURE CONSEILLEE : « Le Cerveau de l’Ado face au porno d’internet »

 

Gail Dines, Professeur de Sociologie, célèbre activiste qui étudie et écrit sur le sujet du porno et ses conséquences sur les comportements humains et la sexualité depuis plus de 30 ans, témoigne, tout comme le fait Israël Nisand en France, de ce qu’elle constate dans les écoles et collèges dans lesquels elle intervient.

Extrait : « Je vais dans les collèges, lycées depuis des années, et ce que vous voyez au début c’est que les hommes expriment une forte hostilité vis-à-vis de moi dès que j’aborde le sujet. Vous pouvez vraiment le sentir. « Qu’est-ce qu’une bonne femme d’âge moyen connait de la pornographie et de ma vie ?! » Et puis en parlant petit à petit vous pouvez véritablement voir leur corps changer d’attitude. Leur hostilité s’en va. Parce-que personne avant ne leur a expliqué quels effets à la pornographie. Et en fait ils sont en demande de ça. ET au final ces garçons prennent conscience, parfois en pleurant, suppliant qu’on les aide à sortir de la pornographie.Le problème c’est que la plupart des gens de plus de 35ans ne comprennent pas ce que c’est que de grandir dans société complètement saturée par la pornographie. Le problème aujourd’hui, qui n’a rien à voir avec à ce qu’ont connu les générations précédentes avec Playboy, c’est que dès que les jeunes tapent « porno » sur google, ils se font aspirer dans un monde de violences sexuelles, d’avilissement, de déshumanisation. Ils se font embarqués dans un univers dont je pense que beaucoup n’avaient pas idée de ce qu’ils allaient vraiment voir et dans quoi ils mettaient les pieds. »

Voilà ce qui se passe sur le plan neurologique dans le cerveau d’un adolescent lorsqu’il regarde de la pornographie.

Merci à Gary Wilson, précurseur dans le domaine de l’addiction à la pornographie, auteur du livre « Your Brain on Porn », et du site internet du même nom, véritable bible scientifique.

Image de prévisualisation YouTube

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Nsjtpe |
Fivmikiwi |
Lrlovecoco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Astuces de Maryse
| Weightwatchersthebest
| Assovivrelibre