« C’est quoi en fait le Trafic Sexuel ? »

6 février 0 Commentaire Catégorie: Non classé

Il est le recrutement, l’hébergement, le transport, la mise à disposition d’une personne à des fins sexuelles commerciales, ou le fait d’obtenir d’elle un acte sexuel commercial par l’usage de la force, la fraude ou la coercition.

Un acte sexuel commercial peut inclure la prostitution, la pornographie ou toute performance sexuelle en échange d’un objet de valeur.

Le terme « trafic » n’a rien donc à voir avec ce que la majorité des gens imaginent.

Le Trafic Sexuel n’implique pas nécessairement des « allers et retours » incessants d’un endroit à un autre. Quand on entend ou lit le mot « trafic », on pense à des voitures ou à la notion de « transport » ou de déplacement. Hors, « trafic » (issu du terme anglophone « traffick ») signifie simplement « commerce illégal », et puisque ce dernier concerne en l’occurrence des personnes, il faut comprendre : « détournement d’autrui à fin de commerce». Ce dernier peut se faire, via de nombreux moyens : force, intimidation, chantage, manipulation, menaces, enlèvements, pressions… autant de moyens utilisés par le trafiquant/proxénète pour tirer profit de la prostitution prolongée (ou acte de prostitution) d’une personne.

[Exploitation de vulnérabilités évidentes, détournement de mineurs, Fausses promesses de reconnaissance, d'argent et de "carrière" lors du recrutement et/ou au cours de la prostitution (la prostitution inclus le porno, celui-ci étant simplement une forme filmée de la prostitution), manipulation émotionnelle (fausse séduction, fausses romances, chantage affectif, flatterie, culpabilisation, menaces d'abandon...), contrainte par la force (menaces de partager les vidéos à la famille, menaces de mauvais traitements/représailles, chantages, demande de dettes, tromperie et fraudes sur les "contrats"...). La liste est longue...]

Zoom sur la coercition :

La coercition, notion très difficile parfois à comprendre de par la densité de ce qu’elle inclut, est l’ensemble des procédés, techniques, attitudes adoptés par une personne pour en asservir une autre, pour l’amener à se livrer à un acte sexuel, se rendant ainsi coupable de proxénétisme (on peut aussi parler de détournement, de trafic sexuel, de « traite à des fins sexuelles », ou encore de « pimping »).

Les comportements adoptés et techniques pour asservir la personne peuvent être divers et variés, parfois très nombreux, mais ne sont pas nécessairement cumulatifs. Ils ont toutefois pour point commun de correspondre à de la manipulation :

- »assaisonnement »* (on parle souvent chez les anglo-saxons de « seasoning » ou encore de « brainwashing »), – incitation, – persuasion, – menaces de préjudice, – intimidation, – contrôle des compétences de la vie quotidienne, – rendre la personne dépendante affectivement et/ou matériellement… Au sens plus large, on peut considérer que la coercition comprend aussi la fraude (chantage, mensonges et/ou tromperie en ce qui concerne les conditions de travail et les « contrats »), et le fait de fournir des drogues pour altérer le jugement de la victime…

Note : toute personne mineure, même considérée comme consentante, est automatiquement victime de trafic (proxénétisme/traite…) si elle est engagée dans un acte sexuel à fins de profits financiers (ou échange contre objet de valeur).

* l’assaisonnement est une technique de contrôle très utilisée par les proxénètes/pimps/trafiquants, qui assure une docilité et une obéissance de la part des victimes. Les victimes deviennent esclaves de leur pimp, ne vivant plus qu’à travers eux, cherchant à les satisfaire au mieux…

« La mise à pas par des techniques de tortures diverses dites « assaisonnement » est un mécanisme de contrôle bien institutionnalisé, qui assure une obéissance parfaite et la mise en esclavage. Les femmes s’identifient et se soumettent au propriétaire de bordel ou au proxénète… Elles commencent à vivre pour le présent, consciente qu’elles n’ont aucun contrôle sur leur vie économique, émotionnelle, physique et sexuelle. Les femmes et les enfants sont tout d’abord confrontés à la terreur immédiate de l’enlèvement, de la tromperie et de l’abus. Les victimes tentent de donner un sens à ce qui leur arrive et cherchent des moyens de s’échapper, mais toutes les références extérieures qui permettent de maintenir leur identité ont été éliminées. Elles comprennent qu’elles ne peuvent s’échapper. Elles sont physiquement confinées et cachées, et on surveille leurs moindres interactions et mouvements. (D’Cunha, 2002, à partir d’interviews avec des femmes indiennes, thaïlandaises, philippines dans la prostitution. 1991, 1998, 2001). » – explique le document « Les liens entre la prostitution et la traite sexuelle – Manuel pour comprendre »

Zoom sur la Force: 

Battre avec des objets, gifler, brûler, agresser sexuellement, violer, emprisonner, torturer, initier (« rituels » qui consistent à conditionner la victime contre son gré sexuellement, en l’obligeant à « s’exercer » pour mieux servir les clients, ce qui correspond bien entendu à du viol.

Zoom sur la Fraude:

La frontière entre fraude et coercition est discutable, et on peut assimiler les situations de fraudes suivantes à de la manipulation et donc à de la coercition : fausses promesses, séduction trompeuse ou faux comportements affectueux. Mais globalement, la fraude revient souvent à mentir sur les conditions de travail, en promettant grosso-modo une «vie meilleure», du « succès », de la reconnaissance, « d’être riche », ce qui revient à une forme de chantage (N.B. : dans le porno, les « contrats » sont régulièrement faussés, et souvent, les proxénètes pornographes s’arrangent pour laisser des zones d’ombres, ou falsifier les documents – ne pas oublier qu’encore, une fois, l’industrie du porno implique aussi des vidéo et photos prises par des clients*, et que le cadre d’un « studio » ne représente qu’une partie du porno, n’en constituant qu’une forme « institutionnalisée »).

[cela peut-être fait avec un smartphone dans un motel, une chambre d'hôtel, chez soi, dans les "eros center" (en Allemagne notamment, ou aux USA, avec les "brothels" et "erothels" ou les "Gentlemen's clubs"). Et partout dans le monde, y compris en France, il y a aussi des "salons de massage" et "centres d'acupuncture" qui sont souvent en lien avec le Trafic sexuel et le proxénétisme.]

* NOTE: Toute personne mineure se livrant à un acte sexuel commercial est victime de la traite, indépendamment de sa volonté de participer à l’acte sexuel.

« Quels sont les liens entre le Trafic Sexuel et le Porno ? »

EXPLICATIONS ICI

« Existe-t-ils des lois ? »

Bien sûr, elles sont entrées en vigueur depuis 2003, et concerne l’article 3 du « Protocol to Prevent, Supress and Punish Trafficking in Persons » des Nations Unies : « le trafic sexuel est : le recrutement … par la menace ou l’usage de la force ou d’autres formes de coercition, … de fraude, de tromperie, d’abus de pouvoir ou d’une situation de vulnérabilité ou par le fait de donner ou recevoir des paiements ou des avantages pour obtenir le consentement d’une personne, à des fins d’exploitation. L’exploitation comprend, au minimum, l’exploitation de la prostitution d’autrui ou d’autres formes d’exploitations sexuelles, de travail forcé ou de services … » Ce Protocole est entré en vigueur le 25 décembre 2003.

[SOURCES : National Center Of Sexual Exploitation - NCOSE ; United Nations Office on Drugs and Crime]

Le gouvernement de New York clarifie davantage la définition du trafic sexuel : « Le recours à la force, les menaces, la rétention des documents d’identité de la victime, la demande de remboursement d’une dette par la prostitution, le fait de fournir des drogues ou le recours à la tromperie pour amener la victime à la prostitution ou la maintenir dans la prostitution. »

 

Lecture conseillée : « Trafic Sexuel : Pourquoi n’a-t-on aucun chiffres ? »

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Nsjtpe |
Fivmikiwi |
Lrlovecoco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Astuces de Maryse
| Weightwatchersthebest
| Assovivrelibre