« J’essai depuis longtemps d’arrêter, mais je rechute sans cesse. » (DEPENDANTS)

23 janvier 0 Commentaire Catégorie: Non classé

1 – Vous êtes peut-être coincé dans une approche extrémiste telle qui consiste à supprimer aussi la masturbation, et qui vous maintien dans une addiction par intermittence, où vous passez d’un extrême à l’autre.

Solution ? « Faites la part des choses et Masturbez-vous ! ». Plus vous restez sans vous masturber et plus vous rendez le sevrage difficile, et au bout de 1, 2, 3 ou 4 semaines vous rechutez, parce-qu’à force de vous retenir de vous masturber, vous risquer d’ « exploser » totalement, après avoir accumulé trop de tensions sexuelles et d’anxiété. C’est l’ « effet cocotte minute » (voir l’article en lien ci-dessus) lié à la méthode « Nofap », malheureusement encore trop sacralisée, et qui, comme toute approche extrême, risque de vous faire tomber dans l’extrême opposé (pas de masturbation du tout – consommation de porno, sont les 2 extrêmes dont la frontière est fine…).

MON CONSEIL : je le dis et le répète : masturbez-vous ! Sans porno ni sites « érotiques », mais masturbez-vous pour rester loin des extrêmes, et vous sevrez en douceur.

Il faut briser ce cercle vicieux (lire l’article en lien ci-dessus), et vous réconcilier avec votre libido et votre fantasmagorie. Certes, je ne sais pas quels sont vos fantasmes, et je comprend que certains puissent vous déranger. Mais je vous invite à prendre du recul : un fantasme n’est qu’une pensée. Ce qui compte ce sont vos actes. Acceptez que vous ne pouvez pas changer d’un coup tous vos fantasmes et vos pensées en claquant des doigts. Cela prend du temps.

MON CONSEIL : si une pensée, un fantasme survient dans un moment où vous ne vous y attendez pas et que cela vous  dérange, accueillez plutôt que de vous débattre (ce qui créé de l’anxiété). Considérez toute pensée sexuelle dérangeante, ainsi que les éventuels « flash backs » comme des hôtes, indésirables peut-être, mais inoffensifs et temporaires.

Au lieu de vous flageller et de vous culpabiliser, rappelez-vous qu’une pensée, un fantasme ne fait de mal à personne. Il ne s’agit pas de vous complaire dedans, mais plutôt de faire preuve de patience et de douceur avec vous-mêmes. Tout ce qui compte, c’est de ne plus cliquer. Pour le reste, faites la paix. La pornographie « hardcore » a peut-être influencé grandement vos fantasmes et des pensées qui vous gêne s’introduisent peut-être dans votre tête au quotidien. J’ai connu ça moi aussi ! Et tout ceci disparaît petit à petit. Le pire à faire est de vous stresser et de vous culpabiliser.

La masturbation contrôlée (lire l’article mis en lien en début de page) + l’arrêt total de toute forme de clic sur du porno (ou « érotisme ») est un cocktail suffisant pour guérir de façon certaine.

2 – Avez-vous pris connaissance de la réalité du porno ? Il s’agit d’une étape fondamentale, et vous faites probablement partie des personnes qui ont une vision erronée et biaisée de ce qu’est la pornographie. Lisez cet article : « Trafic Sexuel : Quel rapport avec le Porno ? ». Aurora Snow, Paige Jenning, Jenna Jameson, Vanessa Belmont, Traci Lords, Alana Evans et d’autres vous racontent l’envers du décors (vous trouverez aussi beaucoup de documentation et d’article de presse en lien).

3 – Rappelez-vous toujours de ceci : en cas de craving trop fort, il vaut toujours mieux vous masturber que de retourner voir du porno (et vous comprendrez mieux pourquoi après avoir lu cet article).

4 – Pensez le moins possible à votre addiction (la dernière chose à faire étant de penser au porno, ou de rester à vous dire « il faut que je résiste il faut que je résiste »). Ne restez pas chez vous à attendre de voir si le fait d’avoir arrêter vous apporte des choses. NON. Pratiquez la relaxation, et sortez en essayant de faire des choses qui vous parlent. Investissez-vous progressivement dans des projets, activités qui ont du sens pour vous. Prenez du temps pour vous reconnecter avec vous-mêmes, faites-le point sur ce que vous aimez, sur ce qui a de l’importance pour vous, mais tous les jours, faites au moins 1 chose en contact avec les autres. 1 chose qui a du sens pour vous.

5 – Apprenez à vous détendre… Le porno est un anxiogène puissant, et votre dépendance a augmenté votre niveau d’anxiété global (ceci est commun à toutes les addictions). Si vous prenez le temps de vous observer vous-mêmes, vous verrez que les « cravings » sont dans la grande majorité des cas associés à un pic d’anxiété. 

[LIRE : « JE ME SENS ANXIEUX TOUT LE TEMPS. POURQUOI ? QUE FAIRE ? »]

Pour comprendre l’importance de traiter l’anxiété afin de mieux aborder le quotidien, je recommande également de LIRE : « Gérer l’anxiété et les peurs pour Changer sa Vie » (inclus : le lien vers la méthode de relaxation « Higher Consciousness Healing », qui vous permettra de vous détendre, de cultiver la compassion pour changer les émotions et ressentis perturbateurs. L’article vous permettra également de mieux comprendre comment fonctionne l’anxiété, qui est un cercle vicieux à désamorcer – quelques minutes suffisent avec la « HCH » pour réduire drastiquement l’anxiété à chaque fois qu’elle se manifeste. Avec une pratique quotidienne de la HCH, vous faites descendre de plus en plus et de façon durable le niveau général d’anxiété*).

*J’ai pratiqué pendant des années différentes méthodes de relaxation et de méditation (Jacobson, trainng autogène de Shultz,  « mindfullness »… J’ai même fait de l’hypnose). Rien ne m’a permis de diminuer l’anxiété comme le fait la Higher Consciousness Healing, inventée par Tara Springett, Conseillère en Addiction, Psychothérapeute, et « Buddhist Teacher » reconnue).

QUESTION  : « Mais si je continue de me masturber, je ne vais pas déconditionner mon cerveau et j’aurai des cravings toute ma vie non ? Ma masturbation va rester compulsive… ».

REPONSE : Je la connais bien cette chanson :) et… Oui vous avez raison, mais seulement si vous ne vous exercez pas à la « masturbation contrôlée » !

Dans mon article proposé en lien tout en haut (que je vous met à nouveau en lien ici), vous verrez qu’il est possible de revenir à des fantasmes naturels, de sortir de la masturbation compulsive et de couper les « ponts » avec les pensées pornographiques tout en continuant de vous masturber (vous trouverez des témoignages de personnes qui ont guéri avec la « masturbation contrôlée » – mise en lien dans l’article ci-dessus).

QUESTION : « J’ai déjà essayer la « masturbation contrôlée », mais malgré tout je n’arrive pas à me masturber sans support visuel. Je n’ai pas le choix je dois donc arrêter de me masturber. »

REPONSE : NON SURTOUT PAS.

Rendez-vous ici !

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Nsjtpe |
Fivmikiwi |
Lrlovecoco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Astuces de Maryse
| Weightwatchersthebest
| Assovivrelibre